kopkecil

APPEL À CONTRIBUTIONS
Symposium international ORBICOM
Sur:
« JOURNALISME POUR LA PAIX ET LA RÉSOLUTION DE CONFLIT DANS LES MÉDIAS » (#PJCRM2017)

Jakarta, 4 au 6 mai 2017

6éme rencontre annuelle des membres du Réseau international des chaires UNESCO en communication (ORBICOM) les 4, 5, 6 mai 2017.

La communication entre les personnes de cultures diverses est un facteur essentiel pour assurer la bonne mise en place d’un monde multiculturel qui transcende les frontières et la réalisation du monde digital dans lequel nous vivons. Nous faisons face actuellement à l’émergence de conflits et de malentendus à diverses échelles : locale, nationale, régionale et globale, au niveau macro, c’est-à-dire dans les sphères nationale et globale, dans le domaine socio-politique (groupe, ethnie, tribu, race et croyance); au niveau meso, c’est-à-dire au niveau organisationnel et des affaires; au niveau micro, c’est-à-dire au niveau interpersonnel (y compris entre les sexes).
Pour assurer la réalisation d’un monde plus pacifique où les personnes, les groupes religieux et ethniques d’origines culturelles variées puissent interagir de façon pacifique, il nous faut adopter l’approche globale du journalisme pour la paix et une perspective de la communication transculturelle et interculturelle (Galtung, 1998, 2010) qui doit être reflétée par les médias. La communication transculturelle comporte l’étude de la communication au sein d’une culture comme premier objet, afin de permettre la comparaison des deux cultures (Gudykunst, 2003). De fait, la communication interculturelle a lieu lorsque des individus de deux cultures ou plus interagissent (Varner & Beamer, 2011). Cependant, lorsque des individus sont victimes de conflits, qu’ils impliquent leurs propres intérêts ou ceux de leur groupe, il devient nécessaire d’avoir recours à des actions de paix et de réconciliation. De fait; les médias jouent un rôle-clé lorsqu’il s’agit de faciliter la communication transculturelle.
Le journalisme pour la paix ou l’approche des médias tournée vers la paix peut s’aborder sous deux angles. D’une part, on peut les considérer sous l’angle d’une « culture collectiviste » or d’une culture « à fort contexte » (interdépendance, harmonie, communication implicite et indirecte, être tourné vers le groupe, messages contextuels, performance du groupe). Une telle perspective est fréquente dans les cultures orientales, dans les pays d’Asie. Par contraste, la perspective adoptée en Occident reflète une culture « individualiste » or culture « peu contextuelle » (indépendance, concurrence, communication explicite et directe, messages peu contextuels, performance de la personne) (Hall, 1981).
La Faculté des sciences de la communication de Universitas Pancasila a pris l’initiative d’organiser un séminaire international ORBICOM sur des questions de communication transculturelle : « Journalisme pour la paix et la résolution de conflit dans les médias » (#PJCRM2017)

Les objectifs du symposium Journalisme pour la paix et la résolution de conflit dans les médias sont les suivants :

  • Explorer et identifier les divers conflits culturels et de communication à l’échelle de la planète, de la scène locale, nationale et globale, tels que reflétés dans les médias;
  • Comprendre l’histoire, les contextes et les raisons ou racines qui sous-tendent les conflits interculturels.
  • Trouver des solutions de communication interculturelle et des moyens de résoudre les conflits dans le monde, à l’échelle locale et nationale.

Conférenciers

  • Les conférenciers internationaux sont les membres des chaires ORBICOM et les chercheurs travaillant sur le journalisme pour la paix et la résolution de conflits. Des spécialistes d’Asie et d’Asie du Sud-Est apporteront leur contribution.
  • Les conférenciers locaux ou nationaux sont des experts ou chercheurs d’Indonésie travaillant activement dans le domaine du journalisme pour la paix et la résolution de conflit, par le biais de leurs recherches ou leur engagement dans la pratique.
  • Le Commissaire pour l’Unesco en Indonésie et le Directeur et Représentant de l’Unesco à Jakarta.
  • Des propriétaires et directeurs de médias qui travaillent à promouvoir le journalisme pour la paix en Indonésie.

Organisateur

Dr. Andi Faisal Bakti (Doyen et Professeur, Faculté des sciences de la communication, Chaire en Communication de l’Unesco, Universitas Pancasila) est l’organisateur du séminaire, en collaboration avec les membres de la Faculté des sciences de la communication, nommé en tant que comité organisateur. Un comité organisateur au niveau local sera aussi nommé par le recteur d’Universitas Pancasila.

E-mail address: amfabak@gmail.com; Phone: +62 (0) 811-993-8046 or +62 (0) 817-601-9004.

Comité directeur

Les membres ci-dessous seront responsables de la programmation détaillée du symposium et s’assureront que les programmes mis en place sont conformes aux objectifs du symposium. Ils apporteront également leur soutien au comité organisateur pour inviter les conférenciers membres du réseau (ORBICOM) et au-delà, les représentants de l’UNESCO basés à Paris, ainsi que le Président de l’UNESCO à Paris qui assisteront à la cérémonie d’ouverture ou de fermeture.

Dr Bertrand Cabedoche : Titulaire de la chaire internationale UNESCO en communication à l’Université Stendhal – Grenoble 3, en France, dans le cadre du réseau ORBICOM (France). Président du réseau international des chaires UNESCO en communication (ORBICOM). En tant que spécialiste en communication, ses objectifs sont les suivants : promouvoir un réseau intégré de recherche, d’éducation, de progrès, d’information et de documentation. Ses axes prioritaires sont les suivants : la communication et le développement international, l’intégration sociale et culturelle de réseaux et technologies de communication et le transfert d’expertise; les industries culturelles et d’information. Les politiques publiques de communication, ainsi que la formation en journalisme constituent ses axes complémentaires de recherche.

Dr. Yves Théorêt est Secrétaire général du réseau international des chaires UNESCO en communication (ORBICOM). Il est professeur à l’École des médias de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), au Canada. Il a été le premier directeur de cette École, de 2005 à 2008. Dr. Théorêt a aussi œuvré au Département canadien de communication, au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) et chez Vidéotron, une des plus grandes compagnies de câblodistribution au Canada. En tant que Secrétaire général d’ORBICOM, il réunit 250 membres associés et 35 chaires UNESCO en communication de par le monde. Dr Théorêt a publié plusieurs ouvrages, y compris, en 2008, David contre Goliath : la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l’UNESCO.

Dr Pierre Giguère, diplomate résident, Secrétaire général adjoint du Réseau international des chaires UNESCO en communication, Université du Québec à Montréal (UQAM). Détaché en 2000 par le biais du programme Échange-Canada au secrétariat d’ORBICOM (Réseau international des chaires UNESCO en communication situé à l’Université du Québec à Montréal –UQAM), il continue son association avec ORBICOM à la retraite et avec l’UQAM en tant que chargé de cours, enseignant le cours « Communication et gestion de projets d’aide au développement » aux études supérieures. Dans le cadre d’ORBICOM, il est actuellement en charge de l’expansion du réseau et de la coordination des recherches au sein du réseau en lien avec la fracture numérique qui affecte les pays en transition et en développement, et les recherches sur la formation des sociétés de l’information.

Un comité directeur local sera nommé par le recteur de l’Universitas Pancasila.

Sujets suggérés pour présentation

Ci-desous une liste non exhaustive des sujets pouvant faire l’objet d’une présentation.

Suggestion non exhaustive de sujets: Contextes locaux, nationaux, régionaux, globaux (au niveau macro)
1. Gérer les conflits interculturels: concurrence par rapport à coopération (harmonie) 2. Identité, stéréotypes et préjugés en communication interculturelle
3. La dynamique des relations interculturelles : l’identité de l’individu, du groupe ethnique et l’identité culturelle 4. Ethnocentrisme et diversité linguistique en communication interculturelle
5. Les médias, la culture populaire et la communication interculturelle 6. Les codes non-verbaux en communication interculturelle
7. Les rapports civils-militaires dans la communication interculturelle 8. Les médias sociaux et les identités culturelles en communication interculturelle
9. L’ajustement et les compétences interculturels (inter-ethnie et inter-religion) 10. De la diversité culturelle à l’identité nationale au sein d’une Indonésie multiculturelle
11. Les rapports migrant/réfugiés-hôte en communication interculturelle 12. La négociation efficace dans un contexte de communication interculturelle
13. Le rôle des médias ethniques en communication interculturelle 14. La dynamique des rapports interculturels dans les institutions d’état
Suggestion non exhaustive de sujets: contextes d’affaires/d’organisation (au niveau meso)
1. Gérer les conflits interculturels dans les entreprises multinationales: concurrence par rapport à coopération (harmonie) 2. Affirmation de soi par opposition à harmonie dans la communication interculturelle au sein du monde des affaires
3. La dynamique des relations interculturelles  dans une organisation ou une institution 4. Le rôle du langage dans la communication interculturelle au sein du monde des affaires
5. La culture corporative et la communication interculturelle dans les organisations ou les institutions 6. La communication non verbale dans la communication interculturelle au sein du monde des affaires
7. Des rapports mutuellement satisfaisants dans la communication d’affaire interculturelle 8. Les identités sociales et culturelles en communication interculturelle dans le monde des affaires
9. L’ajustement interculturel et les compétences multiculturelles dans les organisations 10. La négociation dans le contexte de la communication interculturelle en affaires
Suggestions non exhaustive de sujets: Les contextes personnels et interpersonnels (au niveau micro)
1. Le choc culturel, la gestion du stress 2. Les croyances personnelles
3. Les rapports entre les sexes 4. Héritage
5. Le développement de carrière 6. La maltraitance des enfants
7. Les questions portant sur la famille 8. La violence familiale
9. Les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et transgenres (LGBT) 10. La polygamie

Guider

pdf-icon
English
pdf-icon
Spanish
pdf-icon
France
kopcosdev

Lieu de la conférence :
Century Park Hotel, Jakarta, Java, Indonésie.

Dates limites:
Résumé: Le 4 janvier 2017.
Présentation Power point: Le 4 avril 2017.
Textes écrits (pour les actes du symposium): Le 4 novembre 2017. Les conférenciers s’engagent à soumettre leur texte écrit pour la publication des actes par la suite.